nov
13
2019

Journée d’étude CREIS-Terminal « Justice et numérique »

Journée d’étude « Justice et numérique » organisée par CREIS-Terminal

29 novembre 2019 10h-16h

Locaux de la Ligue des droits de l’homme 138 rue Marcadet Paris 18ème

Le numérique est maintenant présent dans tous les secteurs de la société : travail, éducation, santé, commerce, etc. Le domaine de la justice est également concerné.

Le numérique y est vu comme un moyen de transformation profond. Il s’agit d’améliorer le fonctionnement de la justice en apportant des aides aux magistrats et aux avocats, ce qui pourrait contribuer à réduire les délais de jugement, voire désengorger les tribunaux.

En savoir plus »

oct
17
2019

L’enseignement Informatique et Société en 2019

L’enseignement Informatique et Société en 2019

La rencontre, le 15 juillet 2019, avec Emmanuelle Barbot, agrégée d’économie, enseignante à l’IUT de Vélizy, ouvre sur une réflexion sur l’enseignement Informatique et Société. Membre du conseil d’administration de l’association de chercheurs en informatique et en sciences humaines et sociales (SHS), CREIS-Terminal, créée dans la première moitié des années 1980, dans la dynamique de la loi 1978 Informatique et Libertés, Emmanuelle donne des cours sur le droit de l’informatique et les problématiques Informatique et Société depuis 1994.

Cet enseignement, également champ de recherche, a une quarantaine d’années dans les universités françaises. Aussi, avec Emmanuelle nous nous sommes demandées ce qu’il en était en 2019. Selon elle, l’enseignement I&S connaît actuellement une phase de transition.

En savoir plus »

oct
06
2019

Actualité législative, jurisprudentielle et/ou médiatique dans le domaine I&S

En savoir plus »

oct
02
2019

Décès de Louis Joinet

Louis Joinet croyait à la force du droit pour protéger les libertés individuelles menacées par les fichiers informatiques et leurs interconnexions. La loi informatique et libertés de 1978 doit beaucoup à ses compétences de juriste. Lors de la révision de ce texte en 2004, il devait dire publiquement qu’en retirant du contrôle de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) les fichiers de police, on lui enlevait une grande partie de son intérêt. Premier directeur de cette commission à qui il voulut faire jouer le rôle d’un contre-pouvoir indépendant, il fut rapidement  démis de ses fonctions.

En savoir plus »